Aller au menu principalAller au contenu principal

Notre histoire

Depuis sa création en 1991, le Noël des enfants a cumulé plusieurs faits saillants. Dans cette page, vous pourrez en apprendre sur son histoire et ses nombreux faits saillants.


Les fondateurs du Noël des enfants

André Chouinard

André Chouinard

Animateur à Radio-Canada

Feu Monseigneur Maurice Couture

Feu Monseigneur Maurice Couture

Archevêque de Québec

Elizabeth Dallaire

Ambassadrice de l’UNICEF et épouse de l’ancien Général Roméo Dallaire

 


Nos faits saillants

1990 : Avant sa création officielle

Au début des années 90, le Québec est frappé par une crise économique importante. La Ville de Québec n’y échappe pas. 

Les patrons de Radio-Canada demandent à l’équipe de l’émission du matin de la capitale, CBV Bonjour, d’organiser un événement et de venir en aide à la population frappée par la crise. Le réalisateur Jean Gagnon et son équipe pensent à une émission spéciale qui prend la forme d’une guignolée de trois heures en direct.

1991 : Un début marquant... et frisquet!

Le 21 décembre 1991, c’est la création de la première collecte sur rue. L’équipe s’installe à l’aube sur huit points de collecte, à Québec et à Lévis.

L’animateur, André Chouinard, se trouve sur le perron de l’église Saint-Dominique sur la Grande-Allée. Son co-animateur est le très apprécié archevêque de Québec, feu Monseigneur Maurice Couture. Il fait très froid ; l’eau gèle dans les tasses ! Peu importe, leur enthousiasme motive les auditeurs.

On demande au public d’offrir de beaux cadeaux, des vêtements chauds et de la nourriture digne d’un réveillon. Tout ira à la Société de Saint-Vincent de Paul (SSVP), l’organisme chouchou de l’archevêque, et sera distribué dans les comptoirs de la SSVP.

Le succès est tel que les petites camionnettes de Radio-Canada ne suffisent pas. Une bénévole s’inquiète : Élizabeth Dallaire craint que les tous les aliments frais gèlent sur place. Elle appelle son mari, le célèbre général Roméo Dallaire, et le 12e Régiment blindé du Canada quitte la base de Valcartier. Leur flotte de camions sauve la mise. Tout est apporté à temps à Radio-Canada qui croule sous les dons de toutes sortes. André Chouinard déclare : « Nous sommes victimes de notre succès, mais nous sommes des victimes heureuses ! ».

Les organisateurs n’ont jamais demandé d’argent. 3 000 $ sont tout de même amassés. La Caisse Desjardins de Sillery–Saint-Louis-de-France devient un partenaire spontané et compte les sous.

Le Noël des enfants est né !

Article du journal Le Soleil, 21 décembre 1991

1992 : Une tradition importante s'installe

Les organisateurs ne s’arrêtent pas à une seule édition du Noël des enfants. Ce sera une tradition ! Cette fois, l’équipe de CBV Bonjour sait à quoi s’attendre et s’organise mieux. Les partenaires sont prêts :
  • l’armée offre le Manège militaire comme lieu d’entrepôt;
  • la Société de Saint-Vincent de Paul y amène des centaines de bénévoles qui montent les paniers de Noël distribués le jour même dans une quarantaine de paroisses de la région;
  • les CLSC de Québec apportent leur contribution;
  • la Caisse Desjardins trouve un groupe d’élèves du Collège Jésus-Marie qui compte l’argent au sous-sol de leur édifice de la rue Maguire;
  • Le Journal de Québec offre la promotion et couvre l’événement;
  • des politiciens bien en vue relèvent leurs manches : on y voit Jacques Parizeau, Robert Bourassa et Jean-Paul L’Allier !
Résultat : 33 000 $ et plus de 100 tonnes de jouets, de vêtement, de nourriture sont amassés en quelques heures ! Le tout est évalué à 75 000 $. « C’est apocalyptique ! » s’exclame Bruno Nadeau, coordonnateur de l’événement pour la Société de Saint-Vincent de Paul.

1994 : Augmentation des points de collecte

Le nombre de points de collecte augmente et passe à 31 dans la région de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches. Plus de 90 000 $ sont amassés!

Des agriculteurs de l’Île-d’Orléans ont fourni 5 500 livres de carottes et 50 paniers de tomates; la Fédération des producteurs d’œufs a souscrit 1 300 douzaines d’œufs; et les producteurs laitiers, 1 300 litres de lait !

Monseigneur Maurice Couture : « Notre société a besoin d’une activité de ce genre afin que l’on puisse réfléchir sur la pauvreté. C’est une trêve à la morosité. »

1995 : Une année pleine de souvenirs!

Voyez les quelques photos d’archives soulignant les activités tenues en 1995 pour le Noël des enfants.

12e Régiment blindé, 1995 (Crédits photo : Jean-Claude Tremblay)

Bénévoles au montage des paniers de Noël,1995 (Crédits photo : Jean-Claude Tremblay)

Les fondateurs : Monseigneur Couture et André Chouinard, 1995

Daniel Mathieu, Monseigneur Couture et André Chouinard, 1995

1996 : La télévision s'ajoute aux festivités

Pour la 6e édition du Noël des enfants, la télévision de Radio-Canada se joint à sa radio. Alain Crevier et Jean Martin sont les animateurs.

Jean Martin et Alain Crevier, 1996

2000 : 10e édition et soutien de l'école De Rochebelle

Article du journal Le Soleil, 15 décembre 2000

Le journal Le Soleil titre : « 10e Noël des enfants – Un grand mouvement de solidarité pour les petits. »

La photo qui coiffe l’article montre 400 élèves de première et deuxième secondaire de l’école De Rochebelle à Ste-Foy qui ont recueilli des jouets et des articles de sport. C’est à pied qu’ils apportent, tous ensemble, leur collecte à la Maison de Radio-Canada, sur le boulevard Laurier.

Cette marche des élèves de l’école De Rochebelle s’est répétée à de nombreuses reprises au cours des années.

Les élèves de l’école De Rochebelle, en route vers la Maison de Radio-Canada, 2006.

2001 : Lancement de la Grande guignolée des médias

En 2001, c’est la création de la première édition nationale de la Grande guignolée des médias.

L’idée est pleine d’espoir : si Radio-Canada, à Québec, peut, à elle seule, amasser autant depuis 1991, imaginez ce que pourrait réaliser l’ensemble des médias électroniques et de la presse écrite !

Le Noël des enfants accepte de s’ajouter à ce super groupe et partage son infrastructure ainsi que ses partenaires. En plus de Radio-Canada participent TQS, TVA, CHOI, CFOM, CHIK, CJMF, CITF, CHRC et Le Soleil. Ce dernier titre le lendemain : « Tout un succès ! ». Le journaliste Pierre Asselin ajoute que la somme récoltée sera au-delà de 90 000 $.

Cette édition n’a toutefois pas rapporté autant que les organisateurs l’espéraient. On voit les dons matériels et en argent séparés entre trois organismes (dont la Société de Saint-Vincent de Paul et Moisson Québec) plutôt qu’à un seul. Une réflexion sur la formule à prévoir pour l’édition 2002 sera lancée.

2002 : Création de la Corporation du Noël des enfants

La Corporation du Noël des enfants est officiellement mise sur pied.

À la suite des résultats obtenus en 2001, elle prend la décision de mener ses activités pour sa collecte de l’édition 2002 de son côté, sans se joindre à la Grande guignolée des médias.

Radio-Canada devient un fidèle et important partenaire.

À la fin de cette édition, Radio-Canada titre même un article comme suit : « Générosité sans précédent au Noël des enfants ». Le total des dons en argent se chiffre à 160 000 $, soit 64 000 de plus qu’à pareille date l’an passé. 

Pour la valeur des articles donnés, le portrait est similaire. André Chouinard, membre fondateur du Noël des enfants, déclare : « Ce succès démontre l’attachement de la population de Québec envers notre collecte. Les gens en ont fait la leur! »

De 2002 à 2010 : Des dons impressionnants

Pendant plusieurs années, les collectes rapportent entre 100 000 et 130 000 $, sans compter la valeur marchande des vêtements, des jouets et de la nourriture offerts par la population.

L’entreposage se fait maintenant au Centre de foires de Québec qui devient, pour l’occasion, une véritable ruche où travaillent plus de 500 bénévoles de la Société de Saint-Vincent de Paul et une centaine de militaires du 12e Régiment blindé de Valcartier.

Article du journal Le Soleil, 4 décembre 2004

2010 : 20e édition

Le Noël des enfants en est à sa 20e édition. L’émission est diffusée en direct de l’école primaire des Berges, sous l’animation de Claude Bertnachez et de Julie Drolet.

2013 : Changements majeurs - Collecte de dons uniquement en argent

2013 est marquée d’un changement de cap important. En mai 2013, les membres de la Corporation, ses partenaires et des sympathisants se réunissent à l’hôtel Delta pour y tenir le « Lac-à-l’épaule du Noël des enfants ».

En effet, le Noël des enfants est confronté en 2013 à des défis importants :

  • le résultat des collectes des dernières années est moins élevé;
  • les partenaires disposent de moins de ressources;
  • les nouvelles directives de sécurité de la Ville de Québec limitent l’efficacité de la collecte;
  • la dilution du montant des dons à travers les nombreuses activités caritatives.

La Corporation du Noël des enfants décide donc de recentrer sa mission : « favoriser le développement de tous les enfants par l’accès à l’éducation, la persévérance scolaire et l’inclusion sociale ».

Ainsi, le Noël des enfants cesse de collecter des denrées et autres biens divers  pour se concentrer exclusivement à la collecte de dons en argent qui serviront à financer leur nouvelle mission.

2016 : 25e édition et Table ronde

À l’occasion de son 25e anniversaire, la Corporation du Noël des enfants : Le cadeau du savoir, organise la Table ronde sur la persévérance scolaire.

Animée par la journalise Françoise Guénette, la Table ronde réunit les participants suivants :

  • le professeur Égide Royer;
  • l’économiste Pierre Fortin;
  • trois acteurs du monde de l’éducation, soit André-Marc Goulet, Johanne Bissonnette et Marie-Andrée Vézina.

Programme de la Table ronde sur la persévérance scolaire, 2016

2020 : Première collecte 100% virtuelle (Covid-19)

La pandémie de Covid-19 force l’annulation de la collecte sur rue et le virage vers une campagne virtuelle.

La Corporation du Noël des enfants : Le cadeau du savoir fait appel à la contribution du milieu politique, des entreprises et des congrégations religieuses pour tenter d’atteindre ses objectifs. En ce sens, le cardinal de Québec et membre de la Corporation, Monseigneur Cyprien Lacroix, est d’une aide précieuse.

En cette année particulière, la Corporation du Noël des enfant peut aussi compter sur le porte-parole de sa collecte : le populaire journaliste à la circulation de la radio de Radio-Canada, Marc-André Boivin. Celui-ci est également chanteur et, avec son Band à Boivin, il compose une chanson de Noël qu’il met en vente au profit de la campagne virtuelle. La vente de cette chanson a permis de récolter le montant impressionnant de 25 000 $ !

On a joué un tour au Père Noël (Band à Boivin)

2021 : 30e anniversaire - En virtuelle et en musique

C’est le 30e anniversaire du Noël des enfants : Le cadeau du savoir. Confinement et mesures sanitaires obligent, la collecte est à nouveau virtuelle.

Le lancement de cette nouvelle édition se fait simultanément avec la présentation de la nouvelle chanson du Band à Boivin, intitulée À votre santé! Un vidéoclip auquel de nombreux auditeurs de Radio-Canada ont généreusement participé est également disponible en ligne.

Comme l’année précédente, cette chanson est en vente pour amasser des dons en argent au profit du Noël des enfants : Le cadeau du savoir. En mai 2022, c'est un montant de 24 391,54 $ que Le Band à Boivin remet au Noël des enfants : Le cadeau du savoir. En trois ans, ce sont plus de 56 000 $ que les membres du groupe ont recueilli grâce à leurs contributions musicales.

Madame Reine Carrier, de la Caisse Desjardins de Sillery—Saint-Louis-de-France, et notre porte-parole Marc-André Boivin.

Madame Reine Carrier, de la Caisse Desjardins de Sillery—Saint-Louis-de-France, et notre porte-parole Marc-André Boivin.